Publié dans : # Ecriture fantasmatique

Je devrais bloguer mais elle me suce et je n'ai pas la tête à cela, pourquoi écrire quand elle me pompe le dard et suce ma queue avec l'avidité d'une videuse de couilles professionnelle même si pour une fois je ne l'ai pas payé cette pute ; non elle a pris le train toute seule, comme une grande, puis elle a demandé à un taxi de ramener ses petites fesses devant ma porte. La voilà sous mon bureau a se pourlécher les lèvres en voyant la taille de mon cigare à moustache pour mon unique plaisir.

 

Je suis sur quand sous sa mini jupe sa petite culotte griffée Hello Kitty sens la mouille et bientôt dans sa bouche trop maquillée sa sentira le sperme gluant, j'en suis sûr la petite pute me fera cracher la purée et avalera sans pleurer des litres de foutre chaud. Sa petite langue pleine de débauche dévore ma bite et répand sa salive et son gloss sur ma verge qui bande dure au bien chaud contre sa joue et grâce à la bouche de cette garce mon braquemart brille comme les yeux de ma suceuse si salope.

 

Oh oui je crois en moi, je suis un écrivain de talent et si je n'étais pas si doué de ma plume cette jeune fille ne serai pas là à dévergonder son innocence devant mon service trois pièce en attendant que j'écrive un roman magnifique. Et dans ses yeux d'ange illuminés de putasserie, d'admiration et sensualité  je puise les pathétiques péripéties sexuelles de mon héroïne de papier souillé. Mais là je n'ai pas le temps d'écrire, pas l'envie de bloguer parce que cette petite pute me bouffe popol et se baffre mon asperge avec la boulimie dévorante de la vierge affamée qui s'est trop longtemps refusée aux plaisirs de la chaire. La gourmande petite suceuse fait des bruits avec la bouche quand mon membre viril entre et sorte d'entre ses lèvres si finement féminine ; elle s'applique a titiller le pourtour de ma verge du bout de sa langue maladroite mais humide et de son piercing lingual elle excite comme une vraie cochonne mon gland turgescent qui frétille dans sa bouche bien remplie.

 

Elle est sexy et sublime cette fille au visage d'ange dont les cheveux me chatouillent les cuisses quand elle enfourne bien profond ma bite dans sa gorge profonde. Quand ma queue disparait dans sa bouche de suceuse ses gémissements étouffés s'échappent au rythme des saccades de mon zizi qui remue en elle et en gémissant son plaisir je sens bien que la fille sous le bureau baffe sur mes bijoux de famille. Qu'il est bon de savoir que cette petite putain dévergondée est entrain de baver sur mes testicules et inonder mon mat de cocagne de sa salive le rendant plus glissant encore.

 

Oh qu'il est grisant de se faire branler une queue bien mouillée de salive en se faisant aspirer le gland par la coquine. Mais pour jouir quand je sens monter le sperme dans ma quéquette bien ferme je veux que la bouffeuse de queue avale toute la longueur de mon sexe que je puisse éjaculer dans le fond de sa gorge. Je n'écris pas mais je joui dans la bouche d'une petite inconnue bien salace qui me vide les couilles avec envie, elle aspire si fortement mes balloches que bien vite les jets brulant de sperme lui arrose l'intérieur de la bouche, elle tousse, s'étouffe, bave et recrache un mélange de foutre et de salive sur ma tige toujours raide, c'est bon, ou ic'est bon, respire un peu et ne laisse pas tous ces fluides souiller ma queue. Je ne blog pas parce qu'une pute me nettoie la queue de toutes les saloperies qu'elle m'a fait.


Commentez ou laisse vos mots crus ici - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

>> Mots crus

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés