Publié dans : # Ecriture fantasmatique
Mes couilles sont lourdes, grosses et grasses de tout mon jus poisseux bien chaud qui n'attend qu'une chose c'est se faire pomper par la bouche avide d'une grosse cochonne. Suce bien cela ma tentacule gluante, géante et raide, ce pieu amoureux qu'érige mon désir quand je te vois avec cette jupe serrée à ta taille qui moule ton petit cul. Tu es ma petite chienne que je promène dans la rue pour que tu soulage ta vessie accroupie entre deux voitures et tant que tu as la bouche à porté de ma bite baisse ma braguette et viens téter mon jus. A genoux dans la rue au milieu de la flaque de ton urine chaude mets ta bouche sur ma queue et dévore ma bite avant que la foule entière réalise que dans ce recoin de ruelle une salope s'affaire à faire jaillir mon foutre de mes couilles juteuses. Suce, lèche, aspire et pense bien à branler mon sexe qui durci dans ta bouche de chienne à la langue râpeuse. Fait le tour de mon gland et prend toute ma queue dans ta gorge. Dépêche toi de me sucer toutes les veines de ma queue monstrueuse créature qui palpite, s'affole et se passionne pour les bouches dévergondées des chiennes et de cochonnes prête à tout pour étancher leur soif de foutre brulant. Monument parfait de ma sexualité comme toutes les autres tu voues un culte à ma queue et ta prière buccale me fait bander encore plus. Sanctifie de ta bave toutes les facettes de cette érection qui pénètre ta bouche aux lèvres maquiller.

"Tu vas boire mon foutre, avaler ma semence parce que je sais que tu es ma salope assoiffée"

Doucement caresser le sursaut de mes couilles pour hâter mon jus gluant de jaillir sur ta langue et te remplir la bouche comme la source du vice. Amorce donc la pompe sans retour qui fera exploser mon sexe entre tes babines suaves, branle encore ma hampe en suçotant ce gland qui étouffe en toi la pudeur et la peur. 

Et je gicle dans ta gorge des flots de sperme brulant qui remplissent par vague ta bouche trop petite. Tu bave mon sperme et ma queue qui surgit hors de ta bouche pleine et gicle entre quelques jets bien chauds qui souillent ton visages et engluent tes cheveux. Tu es mon vide couille favori ma suceuse préférée toujours avide de ma queue toujours prête à bande entre tes lèvres et se vider en elles. 

Commentez ou laisse vos mots crus ici - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

>> Mots crus

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés