Publié dans : # Journal intime

La voiture nous ramenait des vacances d'été, à l'arrière ma cousine, 15 ans, avec sa puberté adolescente tout en féminité exacerbée et moi, 16 ans, et l'angoisse existentielle de ma condition de puceau et la rentrée au lycée qui approche ; à l'avant ma tante qui dort parce que l'on a décider de partir à minuit pour éviter les bouchons et mon oncle qui roule depuis deux heures en écouter France Inter. 

 

Sur la route je bande ; perdu dans mes rêveries je me remémore toutes les filles que j'ai maté sur la plage et au camping, les paires de seins des salopes italiennes qui bronzaient topless, les gémissement d'une couple qui baise sous une tente et le cul de ma cousine dans son bikini trempé qui lui moulait bien les fesses - j'ai envie de me tripoter la nouille -, mon érection se dresse fièrement entre mes cuisses et soulève mon short et par la fenêtre défile le paysage nocturne de l'autoroute. 

 

Ma cousine se tourne vers moi, sourire impertinent aux lèvres, un doigts sur la bouche en signe de silence et les yeux sur mon érection. Alors je bande encore plus. Elle pose sa main l'endroit ou mon short est dressé - je rougie - et elle pouffe de rire. Elle me demande si elle peut étendre ses jambes sur moi parce qu'elle voudrait s'allonger pour dormir un peu. Je dis oui, elle pose les jambes sur mes cuisses et écarte les siennes de façon à ce que je vois sous sa jupe. Dans la pénombre j'aperçois la culotte de ma cousine, quand on croise des voitures je peux nettement voir sa petite culotte. Avec son pied elle essai de me caresser la bite à travers mon short.

 

J'ai les yeux fixés sur la culotte de ma cousine quand elle décide de glisser sa main dedans. Je devine sous le tissu la forme de sa main qui doit caresser son sexe. Je voudrais que ma cousine glisse la main dans ma culotte à moi pour caresser ma bite. Je pose ma main sur sa cuisse, douce et chaude, et je caresse sa tendre chaire jusqu'à l'élastique de sa culotte. Je glisse aussi ma main sous mon short, je bande trop fort j'ai besoin de me branler. Je serre ma tige très fort, elle semble dure comme de la pierre. Les vibration de la voiture sont comme une sorte de virbo géant. 

 

Ma cousine bouge, elle se redresse, nous sommes de nouveau assis cote à cote, je ne vois plus sa culotte, elle tend le bras vers moi sans me regarder et glisse la main dans mon short et m'attrape la bite. C'est la première fois qu'une fille me touche le sexe. L'excitation est si forte que je fais la même chose, j'aventure ma main entre les cuisses de ma cousine et quand je trouve l'élastique de sa culotte je glisse ma main dessous. Je sens ses poiles doux, j'essai de fouiller, je sens que c'est humide, je frotte et mon majeur se glisse dans un trou, je dois être dans sa chatte. Ma cousine essai de me branler et moi j'suis entrain de doigter une fille pour la première fois. Je ne sais pas combien de temps ça dur comme ça jusqu'au moment ou mon oncle annonce qu'on va faire une pause sur une aire d'autoroute, on réalise qu'on n'est pas seuls et nos mains quittent nos sexes sans rien dire.

 

Ma tante se réveille, demande si on va bien, si ce n'est pas trop long, on dit que ça va.


Commentez ou laisse vos mots crus ici - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

>> Mots crus

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés