Publié dans : # Journal intime

J'ai découverts une part de ma sexualité par l’entremise des sous vêtements féminin. J'avais 12 ou 13 ans quand pour la première fois j'ai eu conscience du désir et du plaisir sexuel que je pouvais prendre par la masturbation en pensant à des filles. Dès ce moment là je crois que j'ai rapidement développé une forme de fétichisme les sous vêtements féminin. J'étais bien trop timide pour accoster une fille et sortir avec elle, trop timide pour envisager de leur parler et qui plus est envisager de pour partager avec elles mes émois érotiques. La seule façon que j'ai trouvé d'approcher la nature sexuée des filles c'était par les sous vêtements féminin.

 

Au départ c'était en fouillant dans le panier à linge sale familliale, je prenais les culotte de ma mère ou de ma petite soeur, je les regardais, je les touchais, je les sentais et je me masturbais. L'été pour moi c'était la fête ; ayant une piscine à la maison quand des amies ou des femmes de la famille venaient se baigner elles passaient toujours dans la salle de bain pour se changer et elles y laissaient souvent leurs dessous. Et moi je passais toujours un moment enfermé à me caresser avec ces culottes, ses soutiens gorges qui venaient d'être portés. Je pouvais sentir leur odeur, découvrir des traces, parfois des poiles, dit comme cela aujourd’hui ça peut semble affreusement sale et crade comme plaisir mais à l’époque j’étais un jeune garçon de 13 ans, j’avais l’innocence de la découverte. C’est tellement bon de découvrir des sous vêtements extérieur au cercle des proches et de leur culotte que je connaissais par coeur.

 

Un jour en fouillant dans le sac de plage de la petite amie de mon cousin qui devait avoir un peu plus de 20 ans je découvrais un string en dentelle blanche ; c'était le sous vêtement le plus sexué que je n'avais jamais eu entre les mains. Je me souviens que j’ai eu du mal à comprendre dans quel sens se portait un string. Il faut se rappeler que c’était une époque sans internet, je n’avais pas de matériel érotique ou pornographique pour “apprendre” tout était donc empirique, comme le fait de comprendre dans quel sens devait se porter un string. Ce jour là j'ai joui intensément en me masturbant. Mon plaisir avait été trop fort pour que je remette cette petite culotte là où je l'avais trouvée ; c'est la première fois que j'ai volé une petite culotte à une femme.

 

Se masturber avec ces petites culottes c'était bien, mais un jour, je ne sais ni pourquoi ni comment j'ai décidé d'enfiler une de ces culottes. Je crois que dans ma tête en portant une culotte de fille c'était la seule manière que j’avais pour approcher une petite culotte de femme dans son “contexte”, dans son utilisation, bref d’en approcher la valeur sexuées. J'avais je pense 14 ans quand j'ai pris l'habitude de me masturber en portant des culottes de filles, parfois même en portant des soutiens gorges. Dès que je le pouvais dans la salle de bain je portais une petites culottes et je me regardais dans le miroir ; j'avais besoin de voir la culotte d’une femme portée pour que ce soir excitant et je me masturbais soit à travers la culotte soit en faisant sortir mon sexe.

 

Le plus curieux, le plus étonnant peut être, c'est que je portait des sous vêtements féminin pour me masturber, c'était devenu presque obsessionnel, je volais parfois des petites culottes à des amies, je ne pouvais pas m'empêcher de fouiller dans les tiroirs de lingerie quand nous étions invités chez des gens, il m’arrivait de dormir en portant de la lingerie de femme mais je trouvais cela absolument normal. Aujourd'hui en écrivant cet article je réalise à quel point cela était étrange, déviant et comme ça pouvait être inquiétant mais je vivais cela dans la candeur de mon adolescence. Surtout qu’en plus d’être timide j’étais aussi très candide. Ce fétichisme flirtant avec une forme de travestissement n’avait dans mon esprit aucune connotation malsaine. Et contrairement à ce que ça pourrait laisser penser ça n’a jamais eu non plus de connotation homosexuelle, si je portais des sous vêtements de femme ce n'était pas parce que je voulais en être une, je voulais simplement coucher avec une. La masturbation est un acte auto érotique, en portant des sous vêtement de femme le jeune garçon que j’étais était dans l’idée qu’une femme le masturbe.

 

En grandissant j'ai peu à peu perdu l'habitude de porter des sous vêtements de femme. Cela c’est fait naturellement sans que jamais je ne formalise quoi que ce soit, un jour décidé de me débarrasser des petites culottes que j’avais volées et que je cachais dans ma chambre par peur qu’on les découvre. Mais je n'ai pas complètement perdu mon goût pour les petites culottes.

 

Si ce n'est plus une obsession je continu si j'en ai l'occasion de mettre mon nez dans le linge sale chez des amies pour voir leur dessous. Parfois je prends une photo en forme de souvenir. Aujourd’hui j’aime offrir de la lingerie, souvent aux femmes avec qui je couche mais parfois simplement à des amies. Quand je fais l'amour je suis de ces hommes qui on plaisir à embrasser le sexe d'une femme à travers sa culotte, je suis de ceux qui aiment renifler la petite culotte qu'il vient de retirer du sexe de sa partenaire excitée. Par contre je n'ai plus jamais porté de sous vêtement féminin depuis mon adolescence, je n'en ai plus jamais eu envie. Mais voilà mon éveil à la sexualité est passé par là. J’ai été un jeune garçon qui a aimé porter des sous vêtements de fille.


Commentez ou laisse vos mots crus ici - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

>> Mots crus

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés