Publié dans : # Pucelle et putain

Oh tu es ma petite chienne, ma petite salope qui allongée à même le sol sur son matelas, la poitrine gonflée et le sexe humide débordant impudiquement de ton désir qui imprègne dans le tissu secret de tes dessous de fille et peut être même dans le duvet ou la toison de ton sexe selon ton goût pour l'épilation m’attend langoureusement.

 

Impudique demoiselle tu m'attends frémissante, fragile et enfiévrée et à l'idée que je passe mes mains sur ta peau de pucelle brulante je te sais te transformer, tu es seule dans son appartement vide la petite fille sage se mue en amante érotique, débutante mais brulante comme jamais, j’aime, je suis surpris et ça m’excite.

 

J'entre et déjà je bande, une érection durable et solide, mon doux regard vert se pose dans tes yeux pendant que mes mains déjà défont les boutons de ma braguette pour défaire mon short et libérer mon sexe que je caresse doucement tout en te regardant ; mouvements lancinants de ma main sur cette chaire brulante qui s'affole pour toi, je décalotte mon gland et je fais grossir ma verge sous tes yeux fascinés.

 

Mes mots te supplient pour que tu te mettre en petite culotte et qu’offerte à ma vue tu te caresse comme prélude à nos baisers. Tu obéis, tu obtempère, tu me dévore des yeux avec cette pointe de gène qui ne dissimule rien de ton émoi, de ton envie, tu es avide et je le sais. Je déboutonne ma chemise et tu commence à gémir, je te regarde frémir et m'assoie près de toi, délaisse ton corps et pose tes mains sur moi ! Blotti toi contre moi, la tête sur mon épaule et sens battre mon cœur pendant que mains effleurent ta chevelure, tes épaules et ton dos et se pose sur ta nuque pour que tu porte ta bouche à la mienne.

 

Je veux que tu sentes ma langue pourlécher tes lèvres qui s'écartent et ma langue s'engouffre dans ta bouche et danse avec la tienne, je me délecte de ta salive, de tes sursauts, ma langue bouffe ta bouche, percute tes dents et ton palet et plus je t’embrasse plus tu m’embrasse tu es avide presque une salope aux gestes encore sages mais aux désirs excitants. Tu le sais, tu es si belle, si offerte, si fragile, si sublime que je bande, je bande parce que tu m’excite, parce que tu es sexy, parce que tu es avec moi, que cette nuit tu es à moi, je bande pour toi, je bande par toi, je bande et je t'exhibe ma queue, je veux que tu la sente, elle sent le mâle, la sueur et le désir, le sperme et la pisse, une odeur acre de mâle en pleine période de rut, je sens le mâle qui a envie de baiser, oui je veux te baiser.

 

Est-ce que tu sens mon sexe brulant quand je te caresse le ventre avec ? Je le fais glisser sur ton nombrils et ta peau fraîche, dis moi que tu as envie de moi ? Je te veux ma charmante pucelle ! Là tout de suite, je pose une main sur ta cuisse pour l'écarter brusquement, je veux qu'impudique ton sexe soi à deux doigts d'être offert, juste là sous tes dessous, je plonge ma main sous le tissu, caresse la peau de ton pubis et glisse comme le torrent vers les lèvres de ta vulve que je parcours de l'index. Oh tu mouille comme une putain et ça me rend fou !

 

Tu mouille comme une fontaine, comme une muse, comme ma folie, du bout des doigts j'étale ce suc sur les pétales de ton sexe qui s'ouvre à moi. Tu es offerte et tu frissonne et moi de plus belle encore je bande et je t'embrasse dévore tes souffles et ta bouche. La tension dans l'air est sexuelle, animale, tes seins m'invitent, des caresses tendres qui se finissent sur tes tétons, le tour de l'aréole et ces tétons qui durcissent et ma mains qui s'agrippe soudainement à ton sein, emprise ferme et virile, pas de violence mais de l'intensité.

 

J'ai envie de toi, de te pénétrer, de faire jaillir mon sexe en toi et de jouir en toi, te sentir m'offrir l'entrée de ton vagin. Il y aura des nuits et encore des nuits pour s’expliquer les gestes et apprendre les nuances des préliminaires et du Kama Sutra, des nuits tendres et câlines mais là je veux te baiser, tu es ma chienne, ma salope, ma putain, ma folie, fouts toi à poile, tout de suite !

 

Retire ta culotte et écarte les jambes que je vois les lèvres de ton sexe rose ouvertes et offertes ! J'y présente ma bite, cette chaire enflammé qui se dresse entre mes cuisses, tenant ma bite dans une main je la frotte contre ta jeune chatte qui a elle seule est un continent entier de désir, de plaisir, un pays fantasmatique dans lequel je veux me perdre. Caresser ton clitoris avec mon énorme bite et quand tes frissons seront au paroxysme de ta soif de sexe je placerai mon gland sur ton entrée de dame et en douceur presser de mon bassin vers le tient. Tu le sens Anne ? Je te pénètre. Mon corps à la rencontre du tient. Sens tu glisser mon sexe entre tes chaires humides ? Je veux me loger en toi, me blottir contre toi, mon bassin contre le tient, mon pénis dans ton vagin et ma bouche pour te dire à l'oreille combien cet instant est unique, délicieux, merveilleux infini et fugace, le plaisir s'ébranle et nos bassins basculent, va et vient du coït de l'orgasme et de la jouissance. Le sperme jailli et les corps transpire, Anne tu me rends fou, fou de désir, tu es ma chienne alanguie, mon fantasme et ma muse.


Commentez ou laisse vos mots crus ici - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

>> Mots crus

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés